Quand un médecin se connecte avec sa patiente …

Lundi 8h00, au CHU de Nantes : Christian, médecin à l’hôpital de Nantes, reçoit une notification sur sa tablette. Il l’ouvre et découvre qu’il s’agit d’une demande de connexion de la part de Julie, sa patiente de la semaine dernière venue aux urgences pour une brûlure au deuxième degré. Christian accepte la connexion.

Lundi 8h00, au même moment dans une maison nantaise : Julie ajuste ses lunettes connectées et regarde la plaie qui recouvre son bras droit. Elle envoie une demande de connexion à Christian, le médecin spécialiste qui l’a prise en charge à l’hôpital « Bonjour docteur, j’ai l’impression que ma plaie ne cicatrise pas correctement, vous recevez l’image ? »

Les MDOC santé où le monitoring à distance

Avec la généralisation des soins ambulatoires (hospitalisation limitée à une journée), les objets connectés se développent dans le monde médical. Lunettes, bracelets, colliers, tee-shirts… tous contiennent des capteurs miniaturisés qui retranscrivent différentes mesures concernant l’état du patient. Cet écosystème d’objets connectés, appelés MDOC (Mobilité Devices Objets Connectés) santé chez Tibco, rendent possible un monitoring à distance du patient et des maladies chroniques.

Les MDOC santé : un marché encore naissant

Pour en savoir plus sur ces objets qui changent le quotidien des malades, nous avons interrogé Yannick Boucard, Directeur d’Activité du pôle santé chez Tibco. Egalement référent du groupe de travail MDOC santé pour Tibco, il analyse pour nous ce marché.

« Il faut savoir que le marché des MDOC santé est un marché naissant. Il faut bien distinguer les trois grands axes qui le composent :

  • Un 1er marché gravite autour du fitness et du gadget : les objets connectés sont destinés à un usage personnel, ludique ou sportif. Ils servent à remonter des mesures corporelles : nombre de pas ou de battements du cœur, taux de graisse dans le sang…
  • Un 2ème marché existe autour de la prévention : les objets connectés sont ici destinés à remonter des alertes. C’est un marché dont s’emparent les assureurs et les mutuelles en y associant des contrats de téléassistance. Par exemple, Arkéa assistance propose d’équiper ses clients d’une montre connectée. En cas de chute, elle permet d’envoyer une alerte et la géolocalisation du client à Arkéa qui, si besoin après être entré en contact avec le porteur, déclenche une assistance.
  • Un 3ème marché est concentré autour de l’aide aux soins : dans le cas d’une HAD (Hospitalisation A Domicile), les objets connectés seront fournis au malade par les pharmaciens. Le patient sera équipé dans le cadre d’un accord hôpital/médecine de ville, au même titre que la fourniture de béquilles aujourd’hui. »

L’intérêt d’avoir recours aux objets connectés dans le monde de la santé

En milieu hospitalier

Les objets connectés sont déjà adoptés dans de nombreux établissements de santé. Pour Yannick, leur intérêt réside dans le fait qu’on peut dorénavant déployer des actions médicales à distance et ainsi :

  • Surveiller
  • Comparer
  • Alerter
  • Prévenir
  • Rassurer

«J’ai pu constater que des objets connectés étaient installés dans les chambres des patients en me rendant dans un hôpital. Ce sont des capteurs miniaturisés qui remplacent les outils de contrôle du pouls, de tension, du rythme cardiaque … Les données sont retransmises sur des terminaux de contrôle installés dans l’office où le personnel médical surveille l’état de tous les patients. Les alertes remontent automatiquement en cas d’état anormal d’un des patients. »

Chez le patient

En dehors de l’établissement de santé, les objets connectés vont opérer le suivi à distance du patient, chez lui.

Pour Patrick, diagnostiqué diabétique, ce seront bientôt des lentilles connectées qui assureront la régularité et la précision de son traitement. Ces lentilles intelligentes mesureront en continu le taux de sucre dans le sang via les larmes de l’œil. Connectées à une pompe, elles réguleront ce taux en déclenchant des injections d’insuline.

Une utilisation prometteuse des MDOC santé

« L’utilisation de tous ces MDOC santé facilite grandement la vie des malades et améliorent la qualité des soins en hôpitaux :

  • Il n’y a plus de fils dans tous les sens car plusieurs mesures sont réalisées par un seul capteur
  • Le contact est permanent avec le patient, qu’il soit à l’hôpital où chez lui
  • Les données relevées peuvent être partagées avec toute une communauté de soignants (médecin traitant, infirmier, médecin spécialiste, pharmaciens…) et permettre la constitution d’un historique des données de santé.

Comme énoncé précédemment, ce marché en est encore à ses balbutiements. Demain, des technologies comme celle des lentilles connectées vont permettre de soigner ou d’accompagner le patient dans un cadre beaucoup moins coûteux et plus plaisant ».

Tibco, une offre de prestations dédiées aux utilisateurs connectés

Quand on demande à Yannick quel rôle joue Tibco dans le support à l’utilisateur connecté des MDOC santé, il nous répond : « Quand le personnel soignant où les patients rencontrent des difficultés pour faire fonctionner ces objets, ils peuvent compter sur les services de Tibco.

Que ce soit pour :

  • Configurer l’appareil : quand Christian (le médecin) a reçu sa tablette, un technicien Tibco est venu la paramétrer et assurer la prise en main.
  • Renseigner l’utilisateur : quand Christian n’arrive plus à démarrer sa tablette ou à faire fonctionner une application, il téléphone au helpdesk de Tibco pour obtenir de l’assistance avec un temps moyen de résolution d’incident de 10 mn.
  • Dépanner l’utilisateur : quand Christian rencontre un incident technique sur sa tablette, les techniciens Tibco se déplacent pour la réparer et proposent du matériel de remplacement si besoin.
  • Superviser les équipements : pour être sûrs que les équipements connectés restent fiables, les équipes Tibco surveillent et supervisent leur bon état de marche.

Je vous parle des services que l’on propose déjà chez Tibco, mais demain peut-être ferons-nous de la supervision de l’état de santé des patients ou des interventions à leur domicile ? Ces services ont vocation à évoluer en même temps que les MDOC santé. L’imagination est notre seule limite. »

A Yannick de conclure qu’il existe une contrainte de marché dont Tibco prend toute la mesure :

« Ces objets connectés n’ont d’intérêt que si l’on est capable de donner du sens à l’information recueillie. Cela est rendu possible grâce au marché du Big Data qui tire des tendances statistiques. Il faudra être capable de sauvegarder les mesures et de les contextualiser, pour que des patients comme Patrick reçoivent la bonne dose de traitement. Tibco se tient prêt à traiter ces informations en toute confidentialité et sécurité, afin que le médecin délivre le bon conseil médical. »

TS_Yannick BOUCARD_F0001_NB

 

Interview de Yannick Boucard , Directeur d’activité, réalisée par Célia Schwanengel.

Faites-nous part de vos réactions en postant votre commentaire !

Autres articles qui pourraient vous intéresser :

Les MDOC :

Notre chaîne de support à l’utilisateur connecté :

Tibco et les santé :