Loïc Féquet : « il y a eu beaucoup de visites du bateau : des délégations de chaque région se sont déplacées jusqu’ici, des partenaires, des clients aussi. A chaque fois, c’est intéressant parce qu’ils découvrent l’univers de la course au large, les questions fusent ! Ce qui marque et intéresse le plus c’est l’intérieur du bateau et la vie à bord : comment on mange, comment on dort… Le côté très spartiate de nos bateaux surprend toujours ! (NDLR : A découvrir en vidéo sur la chaine YouTube de Tibco)

Maintenant on va attaquer le plus passionnant : la course ! L’objectif est de ne pas prendre trop de risques, surtout au début puisque ça s’annonce un peu rock n’roll. Le but est bien sûr de ne pas casser, de faire une course propre et de la partager, notamment par le biais de messages et de vidéos.

J’ai commencé à regarder les fichiers météo. Je travaille toujours avec Jean-Yves Bernot, qui était mon routeur en Multi50. Il est encore un peu tôt pour avoir des données bien fiables. Ca va encore bouger, mais on sait qu’il va y avoir deux grosses dépressions : reste à définir encore précisément leur vitesse et leur trajectoire pour pouvoir élaborer une stratégie. On affinera ça dimanche matin. »

Une des Visites sur le Class40 Tibco de Loïc Fequet

Du vent fort pour commencer

Après un départ tranquille, les Class40 vont en effet devoir négocier une première petite dépression dès lundi soir en entrée d’Atlantique et, surtout un système dépressionnaire assez puissant mardi. Les vents pourraient atteindre 40 à 50 nœuds (75 à 90 km/h) et la mer sera forte.

« Le plus dur sera l’état de la mer, comme toujours, mais attendons de voir. Je n’ai jamais navigué dans 40 nœuds en Class40. J’ai fait 50 nœuds en multicoque : clairement on ne faisait pas les malins. Là, on a une quille ce qui change complètement la donne (ce qui n’est pas le cas des Multi50, ndlr) : si le bateau se couche, il se redressera. Cela ne veut pas dire que c’est plus facile, mais on n’a pas l’épée de Damoclès au-dessus de la tête !

Il y a des skippers Class40 qui connaissent parfaitement leur bateau notamment dans ce type de conditions, ils feront leur route, je ferai la mienne. L’objectif étant d’arriver au bout ! »

Coup d’envoi de la Route du Rhum – Destination Guadeloupe demain, dimanche, à 14h !