« E-nable : donner au monde un coup de main »

C’est au cours du mois de mai dernier que Ludovic Longépé, collaborateur Tibco, entend parler de l’association E-nable à la radio. Cette association d’envergure internationale, créée en 2013, met en relation des enfants souffrant d’une agénésie de la main, avec des makers, possédant une imprimante 3D.
L’agénésie se traduit par l’absence d’une main ou de certains doigts à la naissance.
Aujourd’hui il existe des prothèses mécanisées, très performantes mais dont le prix peut s’élever à 40 000€.
L’idée d’e-nable est de profiter du développement des imprimantes 3D pour créer des mains articulées en plastique, dont le coût total ne dépasse pas les 50€. L’association appelle donc les propriétaires d’imprimantes 3D à rejoindre le mouvement pour créer des mains personnalisées pour ces enfants.

Et si nous utilisions les imprimantes 3D chez TIBCO pour fabriquer des mains articulées ?

En décembre 2015, une trentaine d’imprimantes 3D ont été déployées dans les différents CTI (centres technique d’interventions) de Tibco, dans le cadre du passeport MDOC (programme interne de formation validé par l’obtention d’un passeport).

Fin mai, par le biais du réseau social interne à Tibco, Ludovic fait appel aux plus motivés pour se lancer dans cette initiative parfaitement en accord avec la vision RSE de l’entreprise.
Ce projet plaît rapidement à Xavier Pineau, technicien help desk, séduit par l’idée d’utiliser les imprimantes de Tibco à une fin utile et solidaire. Bientôt rejoint par Laurent Tessier, également techncien help desk, ils se lancent début juin dans les procédures d’inscription sur le site d’e-nable. A l’aide d’un guide de réalisation, les makers doivent d’abord fabriquer une main prototype, qu’ils enverront à e-nable, afin de s’assurer de leur capacité à réaliser des mains fonctionnelles.

Retour d’expérience : une démarche en amélioration continue

En théorie la réalisation d’une main nécessite environ 25h d’impression, mais cela fait 3 semaines que Laurent et Xavier planchent sur le sujet avec un travail de réflexion en amont autour du visuel de la main. En effet ils souhaitent montrer leur motivation et leur investissement à E-nable en faisant preuve d’une recherche du détail.
C’est aussi ce qui leur plaît avec E-nable : les makers sont forces de proposition pour participer à l’amélioration du modèle de la main. Aujourd’hui, Xavier et Laurent considèrent que la main prototype manque encore d’esthétisme, notamment les fils reliant le poignet aux doigts trop visibles.

main enable V1

Ces câbles élastiques sont justement le dernier accessoire manquant à Xavier et Laurent pour finaliser leur main prototype, qu’ils enverront très prochainement à l’association, en espérant recevoir une réponse positive de leur part.

Si c’est le cas, ils commenceront en septembre la réalisation d’une nouvelle main articulée, répondant aux désirs et besoins précis d’un enfant, en terme de couleurs et de caractéristiques.

Ce n’est qu’un début …

Certains collaborateurs des Centres Techniques d’Intervention dotés d’imprimante 3D ont déjà manifesté leur enthousiasme pour participer à l’initiative. Les échanges entre Xavier, Laurent et les autres ne font que commencer pour faire de Tibco un maker régulier pour e-nable!

Pour en savoir plus ,