Patience, le vent arrive, par l’ouest, à la faveur d’une dépression qui va balayer la zone de course en soirée. L’ambiance va changer radicalement : pluie et vent soutenu sont au programme ! Cette brise de secteur sud devrait accompagner les solitaires jusqu’au Fastnet et leur permettre ensuite de retraverser la mer Celtique en direction de « Land’s End » (pointe sud-ouest de l’Angleterre) et du phare de Wolfrock. Ce vent salvateur devrait cependant s’évanouir en Manche…

Loïc a réalisé un beau début de parcours avec, pour commencer, un départ en tête ! Il a ensuite opté pour une trajectoire proche de la route directe le long des côtes bretonnes. Il évolue depuis la première nuit de course autour de la 15e position au sein d’une flotte compacte. La bataille est intense et passionnante pour le tib’s skipper.

La route sera encore longue jusqu’à Cherbourg : il va falloir tenir, bien gérer la transition météo à venir et rester concentré et lucide en fin de semaine à l’approche des côtes normandes et de leurs forts courants.

 

Rien de pire pour un marin que l’absence de vent. C’est pourtant ce que subit la flotte de la Drheam Cup – Destination Cotentin depuis le milieu de la nuit dernière. Après 48h de course, les bateaux sont quasiment à l’arrêt. La mer est lisse, les voiles battent inexorablement, le sillage du Class40 Tibco est presque inexistant.