Loïc, Arnaud et Benoit sont arrivés hier matin à La Rochelle au terme d’une transat épique au cours de laquelle ils ont fait tour à tour preuve de bon sens marin, de combativité et d’une efficacité redoutable ! Il s’en est en effet fallu de peu pour qu’ils reviennent hier sur la tête de flotte ! Mais, quel que soit le résultat, la performance était au rendez-vous.

Loïc Féquet :  « Lorsque nous avons cassé la rotule du 2e safran peu après le départ des Antilles, nous avons très vite pris la décision de nous dérouter sur les Bermudes. Nous étions à 1000 milles (2800 km) d’un abri, il n’y avait pas d’autre alternative raisonnable. J’ai d’ailleurs eu de la chance que cela ne m’arrive pas pendant la Route du Rhum !

Ensuite, le fait d’avoir la possibilité de tenter la 2e étape a été une belle source de motivation.

En plus, il s’en est fallu de peu que nous revenions sur la tête de flotte : cela s’est joué à 2h sur le timing météo lors de la dernière nuit de course.

Mais, bon, c’était déjà génial d’avoir pu batailler contre la montre entre les Bermudes et Horta et avec les autres concurrents sur le reste de la transat.

Arnaud et Benoit ont été, comme prévu, des équipiers parfaits : efficaces, performants et très agréables. Ils ont géré le bateau et la course à la perfection lorsque je me suis blessé.

Le bateau lui, a prouvé qu’il était toujours très performant.

Et nous avons eu le plaisir d’être accueillis par une vingtaine de tib’s à La Rochelle, venus braver le froid pour aller à notre rencontre sur l’eau !

La boucle Route du Rhum est donc bouclée. Il y a eu des galères, surmontées, de la réussite et beaucoup de partage et de plaisir : le quotidien des tib’s quoi !

Photo Loïc Fequet Benoit Champanhac et Arnaud Le Gal
Loïc Fequet Benoit Champanhac et Arnaud Le Gal ont franchi la ligne d'arrivée du Défi Atlantique

Vous embarquez ?

L’objectif de Loïc est maintenant de tenter d’être au départ de la Transat Jacques Vabre. Il a un bateau, fiabilisé et performant. Il a un co-skipper et complice tout désigné : Benoit Champanhac. Reste à trouver une entreprise à embarquer avec eux pour ce nouveau défi !

C’était une très belle aventure collective

Les Tib’s sont venus en famille accueillir Loïc et ses coéquipiers (de Lille, Rennes, Nantes, La Rochelle…). Hélène Kerambloc’h, Directrice RSE et Communication : « Un bon bateau, un bon patron qui a su former une belle équipe de tib’ skippers ! Chapeau messieurs ! Vous avez porté haut nos couleurs. Nous avons vibré tout au long de votre périple. Quelles ténacité, ingéniosité et combativité ! Avec toujours un super état d’esprit. MERCI !

Beaucoup de plaisir et de fierté sur le ponton et lors de la parade. Ceux qui n’ont pas pu venir ont été nombreux à suivre via nos réseaux sociaux.

Et un gros pincement au cœur quand nous avons laissé Loïc et le bateau hier.

C’était une très belle aventure collective. »

 

Photo mise à l'eau bateau à Saint-Malo

*Contraint de se dérouter sur les Bermudes lors de la 1ère étape du Défi Atlantique entre les Antilles et les Açores pour réparer les rotules de leurs safrans, le trio du Class40 Tibco a cependant tout mis en œuvre pour participer à la 2e étape. Ils ne se sont même pas arrêtés à Horta et ont ainsi réussi à s’élancer sur cette dernière ligne droite vers La Rochelle 12h après le coup d’envoi officiel.

 

Contact presse :
Catherine Ecarlat 06 79 54 22 83 catherine@ecarlat.fr

Photo Loic Fequet défi atlantique