Des conditions météo toniques et instables

Les conditions météo sont toniques et instables, ponctuées de grains. ils ne sont pas trop de trois pour optimiser les réglages du bateau dans ces conditions changeantes. Mais ce qui préoccupe surtout les concurrents du Défi Atlantique après 48h de course, c’est l’instabilité des fichiers météo alors qu’il va bientôt leur falloir se glisser dans un véritable trou de souris entre deux systèmes météo : l’anticyclone des Açores, qu’ils vont bientôt pouvoir laisser dans leur sud et une dépression un peu plus au nord.

Pour l’instant, la flotte progresse vent de travers, mais lorsqu’il leur faudra faire route à l’est entre hautes et basses presse, ils seront face au vent, au près : « deux fois la route, deux fois la peine ! », comme disent les marins ! mais ce sera aussi l’occasion de jouer des coups tactiques et d’exploiter le potentiel du Class40 Tibco plus polyvalent que les bateaux les plus récents, typés pour les allures portantes.

Le mot du bord par Loïc Fequet

« Bonjour,
nous ne sommes pas dans les mêmes configurations de voiles que les autres ; notre code 0 est plus petit et notre code 5 était trop grand pour hier, d’où notre option un peu plus Est que la flotte.
Depuis cette nuit, ça paye bien et on accélère sous code 0.
Tout va bien à bord, il faut s’y remettre après 4 mois d’arrêt. J’ai un peu de mal et beaucoup envie de dormir. Mes deux coéquipiers Benoit et Arnaud gèrent le bateau au top et moi j’essaye de récupérer de la semaine de préparation. Ça ira mieux demain.
Ça mouille moins depuis qu’on a accéléré.
Désolé pour Luke et son équipage (le Class40 Lamotte – Module Création a démâté la nuit dernière, ndlr)
Bonne journée »

Photo bateau Tibco Défi Atlantique

Photo : Olivier Blanchet / Voile Magazine / GPO

Pour suivre la course : 

http://defi-atlantique.geovoile.com/2019/tracker/

Facebook : https://www.facebook.com/tibcoRDR

Twitter : https://twitter.com/tibcoRDR