Tibco accompagne des clients sur des projets d’affichage dynamique depuis plus de dix ans. A l’heure où le nombre de projets explose, notre retour d’expérience nous permet de prendre de la hauteur sur les bonnes pratiques en termes d’organisation et de support de ces projets.

La communication dynamique : de quoi parle-t-on ?

Les communicants cherchent à intégrer de multiples canaux pour « converser » avec leurs « cibles » qu’elles soient des consommateurs, des collaborateurs ou du public. Le champ est désormais élargi grâce aux innovations technologiques. Les sociétés ont besoin d’outils réactifs et performants pour véhiculer leurs messages, diffuser des informations, faire passer des idées, créer des ambiances. La communication dynamique, appelée affichage dynamique ou « digital signage » en anglais, ou encore plv dynamique, était encore réservée aux points de vente il y a quelques années, mais elle s’est de plus en plus généralisée dans toutes les types d’entreprise.
Cette communication est dynamique : elle n’est pas statique (playlists d’images, de vidéos, de sons, de widgets, diffusion de télé, etc.) et elle est actualisée très régulièrement. Sur des réseaux étendus, elle peut même s’adapter en fonction de son lieu d’implantation ou de son public.

Et décidemment, « c’est dans l’air du temps, il y a aujourd’hui des écrans partout ».

L’affichage dynamique est un outil puissant pour :

  • les points de vente qui veulent transmettre un message publicitaire ou accompagner leur client dans leur parcours d’achat,
  • mais aussi les sociétés qui souhaitent s’adresser à leurs collaborateurs (sièges ou sites distants) pas toujours « utilisateurs connectés » (certains n’ayant pas de poste informatique).
  • ou encore les collectivités qui informent les usagers sur des lieux publics ou dans leurs agences.

Le rôle de Tibco dans un projet de communication dynamique.

Quelle enseigne n’a pas eu la hantise de l’écran noir ?

Les équipements interconnectés doivent toujours fonctionner. Et puis avec ce type d’outil, on s’attend à voir des éléments très récents, affichés depuis maximum deux ou trois jours. Cela nécessite de la maintenance, de la supervision, d’autant plus que les matériels sont souvent installés sur des lieux où personne n’est vraiment capable ou chargé de s’en occuper.

Nous intervenons en ingénierie, pour concevoir le système, nous conseillons sur les équipements adaptés (matériels, logiciels, réseau), nous installons, et surtout nous assurons le bon fonctionnement de la diffusion, par la supervision de la solution et le support aux utilisateurs. Et si besoin, nous intervenons sur site pour dépanner (comme nous le faisons chez RCBT – photo de cet article).

Les sociétés qui veulent développer leur communication dynamique sont souvent des enseignes ayant beaucoup de points de vente sur tout le territoire ou des entreprises avec de nombreuses agences. Pour elles, le maillage territorial est important. Tibco peut intervenir en moins de quatre heures, c’est essentiel.

Une infrastructure en fonctionnement permanent et de la réactivité, c’est la clef pour une communication dynamique bien perçue.

Autre retour positif de nos clients : notre efficacité sur les missions de surveillance, de supervision et de support hot-line, garantissant le fonctionnement du système.

En sus, un point à bien intégrer dans un projet de communication dynamique : la répartition des rôles et la coordination des acteurs. Tibco assure la disponibilité de toute l’infrastructure, s’appuie sur un éditeur de logiciel (partenaire sélectionné, Telelogos) pour la gestion de la diffusion. La création du contenu est du ressort du client, qui va gérer les messages en interne (comme les Banques Populaires ou GRT Gaz par exemple) ou va déléguer à une agence de communication (comme Renault l’a fait avec Publicis).

Un process bien huilé pour une communication fluide …

En amont, les questions à se poser sont par exemple :

  • quel est l’objectif de ce projet d’affichage dynamique ?
  • quelle est la typologie des cibles (usagers, collaborateurs, consommateurs, etc.) ?
  • sur quels sites déployer la solution ?
  • quels sont le rôle et l’implication des équipes (communication, IT, sur site) ?
  • quels sont la nature (image, vidéo, etc.), les sources et le volume des messages à transmettre ?
  • quelles sont les contraintes environnementales (architecturales, techniques…) ?
  • quelle est la fréquence des mises à jour à effectuer ?
  • quels sont les matériels existants ou à intégrer ?

Et le pragmatisme est de mise.

Une fois les réponses apportées, se déroulent les phases techniques du projet :

  • Développement des spécificités logicielles pour personnaliser au maximum la solution pour le client.
  • Formation des équipes du client à la création et la diffusion des contenus.
  • Création du master intégrant tout ce qui est nécessaire pour que la diffusion fonctionne en termes de réseau, de transfert et de sécurisation des données.
  • Déploiement sur les sites clients.
  • Supervision, support utilisateur et maintenance.

Et l’esthétique ?

En marge, nous jouons pleinement notre rôle de conseil dans la mise en place des équipements chez le client. En effet, l’installation d’un écran de communication dynamique doit être gérée avec autant de professionnalisme qu’un projet d’installation informatique classique, avec une contrainte supplémentaire : il faut être beaucoup plus attentif à l’esthétique. Quand le client remanie l’environnement d’une agence bancaire pour intégrer de la communication dynamique, c’est l’agenceur qui va piloter l’installation des équipements avec Tibco. Quand l’affichage dynamique doit être intégré dans un environnement existant, les contraintes sont souvent plus importantes et nous coopérons avec les différents acteurs : l’agenceur, le responsable de l’agence, le service communication, les services généraux (pour les notions de charte graphique, de charte d’équipement mobilier, etc.) et aussi le service informatique. C’est là un des aspects passionnants dans ces projets puisque c’est une véritable collaboration qui se noue avec le client.

Quant au partenariat avec Telelogos, il repose sur un partage de valeurs : la proximité, le sens du service, la relation humaine comme ciment de la relation client. Le siège de Tibco est sur Nantes, Telelogos sur Angers : les relations sont étroites et la réactivité assurée.

Les tendances de l’affichage dynamique, gadget ou vital ?

Les problématiques des années 2000, où le débit sur les réseaux n’était pas encore optimal et posait problème pour la diffusion de vidéo, sont loin derrière nous. Actuellement, on dispose de réseaux haut débit, les écrans sont de plus en plus plats et fins, les équipements informatiques surpuissants, etc. « C’est maintenant plus facile de faire plus beau ! »

Aujourd’hui, les techniques de communication évoluent et la communication interne prend plus de place dans les entreprises. Le « digital signage » est un puissant outil de communication dans le cadre de la formation interne, de la transmission d’information dans des environnements non connectés à l’informatique et de communication RSE.

En parallèle, les stratégies marketing innovent aussi dans le commerce. L’expérience client, le parcours d’achat, le multi canal, la mobilité, la CRM, le big data sont au cœur des réflexions. Les professionnels utilisent la géolocalisation, l’affichage personnalisé en fonction d’un comptage ou d’une reconnaissance de critères du consommateur (sexe, âge, etc.).

Loin du gadget, l’enjeu est fort.

Tibco est en veille, réactif aux nouvelles technologies qui sortent sur le marché. S’adaptant aux évolutions techniques de cet environnement de la communication dynamique, Tibco intègre par exemple dans la supervision de nouveaux matériels, comme les boîtiers de géolocalisation qui peuvent être installés dans les magasins et qui repèrent le signal émis par le portable du consommateur. Nous intègrerons également la supervision d’objets connectés, qui sont encore à l’état de prototypes mais qui arriveront bientôt dans les points de vente.

Le tout avec une démarche bien structurée

TS-LEMAIGNEN-HENRYArticle rédigé par Henry LEMAIGNEN, Consultant, référent Communication dynamique.

Cet article vous interpelle, vous souhaitez faire part de votre expérience ? Postez votre commentaire.

Pour en savoir plus,

Définition

L’affichage dynamique en (anglais : digital signage), parfois désigné sous le nom de « Signalétique Assistée par Ordinateur », est un outil de communication et de marketing qui permet de diffuser des informations dans les lieux publics sur un écran, un mur d’écrans ou par vidéo-projection. Les écrans permettent aux consommateurs d’obtenir des informations supplémentaires au moment de l’achat d’un produit ou d’un service.

Ce type de diffusion est particulièrement adapté pour la publicité sur le lieu de vente (PLV) et pour l’information du public dans des lieux où celui-ci est en attente. On parle de signalétique assistée par ordinateur peut ainsi être utilisée dans commerces mais également dans les hôtels, halls d’accueil, boutiques, centre commerciaux, cinémas, stations services. L’affichage dynamique est également employé pour la communication interne d’une entreprise, piloté par l’équipe de communication du siège social dans le cadre d’entreprises nationales ou internationales. Les écrans peuvent être installés dans des salles de réunions voire dans des lieux de détente.

La communication dynamique est complémentaire de la PLV classique (affiches, panneaux d’information et de signalétique). Plus moderne, elle la remplace parfois.

 Technique

Les informations diffusées peuvent prendre la forme de différents médias tels que films, diaporamas photographiques, animations, présentations PowerPoint, fichiers (PDF, Excel, Word), pages web, flux RSS. La diffusion répond généralement à une programmation adaptée selon les différentes heures de la journée, sous forme d’une playlist. La prise de contrôle des écrans peut s’effectuer par un navigateur web, si le logiciel utilisé est basé sur un serveur distant, ou sur une connexion locale si le logiciel pilote est installé en local. Dans certains cas, la diffusion des médias peut être gérée par des événements extérieurs, tels que l’utilisation d’un écran tactile, ou la détection de présence par un capteur adapté.